Transformation classique d'une maison courante du nord.

Après travaux

Avant intervention

Elle avait ses extensions de cuisine et autres appentis qui niaient tout agrément au jardin. Les pièces de vies étaient au centre de la maison, les pièces de services se situant aux endroits privilégiés au mépris de l'agrément et de la fonctionalité.

Tous ces appendices ont été "nettoyés" et remplacés par une extension en ossature bois et parements bois qui profite bien mieux du jardin et du soleil. Grandes baies vitrées ont pris la place de petites fenêtres. La cuisine, ouverte sur le séjour profite aussi du jardin, mais de plus loin. Par contre elle est en prise directe sur l'entrée au travers d'un petit cellier. On aura moins loin à porter...

L'solation a été soignée; on a soigneusement évité l'écueil d'une véranda au plafond translucide, glacial en hiver et étuve en été. Au contraire on a mis une grosse isolation qui a été renforcée par la végétalisation de cette terrasse qui est arrivée un an après la réception.

Ainsi on a pu comparer les performances thermiques: 3 à 4° C de plus l'hiver et 3 à 4°C de moins en été.

Cerise sur le gâteau ces lichens sur le toit se couvrent de petites fleurs à la belle saison, rouges ou jaunes, donnant un agrément supplémentaire aux chambres de l'étage

Un bon poêle à bois dans ce séjour pour la chaleur et l'agrément et la chaudière n'a quasiment plus à fonctionner

Le coût de tels travaux s'amortit alors bien vite et si un jour d'aventure on parle de revente, le charme de l'ensemble est tel que le prix de sortie sera largement supérieur au prix initial + le prix des travaux. Ce sera un bon investissement. Mais d'ici là on pense plutôt à jouir des lieux!

 

Au départ on avait déjà refait un séjour au delà d'un patio en extension d'une maison sur une parcelle très étroite et longue...

La cuisine était restée dans le bâtiment initial, mais elle s'avérait quand même un peu étriquée quand la famille a grandi.

Il a donc fallu se résoudre à couvrir le patio.

On y a alors logé le nouvel espace de préparation des repas, entre séjour et coin repas de la cuisine.

Une grande verrière fait rentrer le plein de lumière, mais des vitrages spéciaux "athermiques" évitent réellement les surchauffes d'été. 

Clarté des parois et meubles blancs, sobriété du sol en résine gris (un béton ciré aurait eu des fissures incompatibles avec une cuisine)

La touche de rouge rend encore plus lumineux les blancs adjacents. 

     

Déconstruction reconstruction 1 maison à Sainte Marguerite (Comines)

Réhabilitation lourde - ossatures et façades habillage bois brut - VMC double flux

(construction haute isolation par l’extérieur)

 

 

surfaceSHON = 164 M²  Montant HT 199 000€  livraison  2002  Maître d’ouvrage privé