Le volume global peut se lire comme une seule maison, et il reste à l'échelle des constructions avoisinantes.

Lire la suite...

Construction de deux maisons individuelles jumelées à vocation locative financées par un prêt en secteur aidé de l’état. Livraison juillet 2010

Lire la suite...

A Roubaix, rue Larochefoucauld, à première vue on a joué l'intégration. Même alignement, même gabarit que les voisines. Alignement des chéneaux.

La profondeur du terrain n'est pas très grande et pour garder une petite cour qui permette au soleil du sud d'éclairer les maisons, le front à rue s'imposait.

Le PLU poussait à une bonne densification, mais opter pour un petit collectif aurait plombé l'opération par une proportion de parties communes incompressibles, et des zones de stationnement impossibles. Il fallait donc jouer des maisons de ville à trame étroite.

Au passage le gestionnaire se sera évité tous les problèmes de gestion collective de ces parties communes. Ici chacun est chez soi. Et s'il le fallait, à terme, chaque maison est cessible indépendamment. 

Trame étroite de 7,25m avec doubles murs en mitoyenneté, mais pour limiter les coûts, le refend est dans le sens le plus court, et les planchers portent de façade à façade, et du coup toute la largeur de la trame peut être libre.

 

Lire la suite...

  

A Roncq, il s'agissait de préserver à tout prix l'esprit de la ruelle traditionnelle qui partait de l'arrière de l'église pour rejoindre la rue de la mairie.

Les voitures ne passent pas, et elles sont ramenées dans un petit parking clos de belles grilles entre les 2 groupes de maisons.

On a donc repris les canons de la petite maison du nord avec son toit mansardé. Une petite avancée des cuisines façon bow window habillée de clins blancs et une touche de couleur a éclairé l'ensemble.

2 rangs de briques vernissées blanches sont peu de choses, mais contribuent à la finition de l'ensemble.

A Lomme, l'intervention sur ce projet a été de dessiner le plan de masse et sa voirie où la promoteur disposait alors ses modèles habituels.

Lire la suite...