La mise en œuvre de capteurs solaires.

La première utilisation à entrevoir est la fourniture d’eau chaude.

Comment fonctionne une

installation.

A partir de la source on aura :

 

a. Les capteurs

b. Un ballon

c. Un réseau

d. Une régulation centre de commande

e. Une source de chaleur d’appoint

 

 

a. Les capteurs

Un capteur plan, c’est tout simple :

C’est fait :

- d’un support

- un isolant, en général laine de roche

- une plaque réceptrice en cuivre sur laquelle est soudé 1 serpentin cuivre le tout reçoit 1 revêtement noir.

- un vide d’air

- un vitrage

Le tout est pris dans 1 cadre.

 

On oriente ce capteur vers le soleil, en le posant :

  1. directement sur un toit lui-même bien orienté
  2. avec des supports sur un toit terrasse ou même sur sa pelouse

 

Sur un toit, au début ces capteurs se montaient sur des pattes, au dessus de la toiture, et les 2 tuyaux passaient par des chatières.

Ainsi pas de problème de responsabilité entre couvreur et chauffagiste.

Maintenant, sur le marché, on a des capteurs prévus pour être encastrés, et étanches, comme des Velux. C’est bien plus élégant. Et le surcoût des étanchéités périmétriques est absorbé par l’économie de couverture.

(photo LOMPRET)

 

b. Un ballon

Qui n’est autre qu’un ballon classique, mais qui incorpore un serpentin échangeur pour le solaire au plus d’un serpentin pour l’appoint si appoint gaz ou une aiguille, si appoint électrique.

Le serpentin solaire est dans le bas du ballon et apporte ses calories à tout le ballon.

Si appoint gaz, son serpentin est en haut car il suffit de chauffer au gaz 70 litres pour assurer en mi saison le solaire va préchauffer l’eau.

 

c. Un réseau

- Un vase d’expansion = pas de bulle

- liquide anti-gel anti-ébullition, il fonctionne en circuit fermé c’est un liquide type radiateur auto

- eau (abandonné)

- une pompe de remplissage

- une ou deux pompes de circulation commandée par sa régulation.

- des sondes en haut des capteurs, en milieu et haut de ballon.

 

d. Une régulation

C’est le centre nerveux de l’installation

En permanence cette régulation centrale de commande mesure l’écart de t° entre la sonde au sommet des capteurs et la sonde au bas du chauffe eau.

On choisit l’écart (en général entre 3 et 5° C) et dès qu’on l’atteint, la centrale lance les pompes de circulation. Et la récupération de chaleur va commencer.

 

Si on bénéficie d’une exposition allant du SSE au SSW on va alors envisager la pose de capteurs solaires pour l’eau chaude sanitaire et si on doit changer la chaudière on va voir pour en faire peut-être même de l’appoint chauffage.

 

Mon expérience personnelle :

2 capteurs solaires un ballon de 300litres une chaudière à condensation

Coût total après primes et crédit d’impôts : 8739€ TTC

Ecart de consommations de la maison : 1250€ TTC

Ce qui fait que (avec les prix de l’énergie de 2006)  je rentabilise l’ensemble de l’investissement solaire + condensation en 4039 + 4700 = 8739 / 1250 (d’économie annuelle) soit 7 ans. C’est bien.